Davide Cascio

Beside Painting, 2020
Collage et peinture acrylique sur papier 33 x 44.5 cm

I went to the woods

I went to the woods because I wished to live deliberately, to front only the essential facts of life, and see if I could not learn what it had to teach, and not, when I came to die, discover that I had not lived. I did not wish to live what was not life, living is so dear; nor did I wish to practise resignation, unless it was quite necessary. I wanted to live deep and suck out all the marrow of life, to live so sturdily and Spartan-like as to put to rout all that was not life.

Thoreau Henry David, Walden; or Life in the Woods. Boston, Ticknor and Fields, 1854.

I went to the woods, pour pratiquer ce que Thoreau appelle the essential facts of life, je suis dans mon atelier comme dans une jungle. La selva est le lieu de la densité, de l’hyper-présence, de l’absence de vide et en conséquence le lieu de l’appropriation et de la trans-création. A poil dans l’Amazonie je n’ai qu’à m’ouvrir un chemin à coups de machete pour devenir Macounaïma le heros sans aucun caractère (1) . Parce que le chemin n’existe pas, il est tout à découper. Ce n’est pas un droit chemin comme ce qu’on nous raconte à l’éducation nationale ou à l’église ou encore l’ihdina siratal moustakime (Guide-nous dans le droit chemin) de la surat al Fatiha du Coran al karim… Non, il s’agit des infinis chemins de la selva, et ils ne sont jamais droits, mais plutôt circulaires, dédalesques, vermiculaires. Des cercles comme des cycles à la James Joyce

Hohohoho, Mister Finn, you’re going to be Mister Finnagain! Comeday morm and, O, you’re vine! Sendday’s eve and, ah, you’re vinegar! Hahahaha, Mister Funn, you’re going to be fined again! FW, 5. 9-12.

L’architecture circulaire et spiraliforme conçue par Joyce pour Finnegans Wake fait référence à une vision cyclique de l’histoire (2) (recirculation / rearrived) (3) ; le retour, le revenir (riverrun, finnagain), implique la résurrection constante de (Finn) l’histoire (mort – oubli – résurrection) la réincarnation (4) du mot, qui est toujours là, mais qui n’est jamais le même mot (Finn, Finnagain, funn, fined again) mutations. Il s’agit plutôt d’une remémoration (5) qu’implique un (temporaire) oubli(er) , cet oubli provoquerait par la suite une sorte d’hypermémoire qui fonctionnerait comme un palimpseste (par strates de superpositions et d’effacements) (on retrouve dans le noir des systèmes mnémotechniques toutes les mutations possibles du mot que sont in et again). Cet oubli est activé, par une forme en changement permanent (par une action de collage-découpage). En passant par le point de vue de Finn (But I, entelechy, form of forms, am I by memory because under everchanging forms) son histoire devient l’instrument pour oublier. (Joyce invente une structure pour ré-organiser des quantités énormes et diverses de matériau et fait de la superposition des modèles contradictoires l’un des principes centraux de Ulysses et Finnegans Wake.) L’écriture constante du même mot, effacement, dé-construction, oubli, fragment, construction, mémoire (remember).

1 Mario De Andrade, Macounaïma, le héros sans aucun caractère, Flammarion, 1979.

2 (voir infra, n. 46) La vision de l’histoire, dans Finnegans Wake, est très fortement influencée par Giambattista Vico. Pour Vico, tout, dans les affaires humaines, est issu de processus qu’il faut décrire et interpréter. L’histoire se répète selon des cycles qui permettent de lire toutes les civilisations selon un modèle semblable. [trad.]

3 « riverrun, past Eve and Adam’s, from swerve of shore to bend of bay, brings us by a commodius vicus of recirculation back to Howth Castle end Environs. Sir Tristram, violer d’amores, fr’over the short sea, had passencore rearrived from North Armorica » FW, 3. 1-5.

4 « La renaissance du livre ambitionne une réincarnation de son auteur à travers son lecteur. » James Joyce, Finnegans Wakeop. cit., p. 9, n. 1.

5 « Sir Tristram, violer d’amores, fr’over the short sea, had passencore rearrived from North Armorica […] » FW, 3. 4-5.

Prix sur demande à info@vanderloveletter.com

Petrichor Collection, curated by _Cruosia_ for the Vanderlove Letter

Tout est parti de la catégorie « mood » sur Instagram. Une simple image résumant un état d’esprit, souvent le flegme, l’ennui ou la langueur.

Mes humeurs étaient influencées surtout par de l’organique, de la sculpture qui perle, qui dégouline, de l’illustration mélancolique, souvent aux couleurs désaturées, imprégnées de sensualité et de mystère.

Sur mon compte personnel, je créeais des mosaïques d’oeuvres d’artistes de temps en temps à partir de mes « mentions j’aime » pour symboliser mon « mood » et petit à petit ça formait un univers entier. Que j’ai eu envie de faire grandir, et partager à un plus grand nombre de personnes ce qui pouvait m’inspirer.

@_cruosia_ est née, une sphère esthétique qui peut faire du bien à l’âme et révéler le travail d’artistes hyper talentueux.  Derrière ce tableau hybride, se cache aussi un échange avec la plupart des personnes que je reposte, il est important pour moi de nouer des liens plutôt que de se contenter d’admirer !

D’autant que la prochaine étape serait soit une belle édition regroupant certaines œuvres, ou bien une exposition IRL.

Constance Corvol

Audrey Large @audreylrg 
@louashafer
Juliette Ayrault @julietteay
Loup Lélass @loupills
@maletearz69
@vfalem
 @francegraal 
Victoria Palacios @victoriapalacios_
Tristan Gac @tristangac
@hostilityanxiety
@etropal.biz

DR/Tous droits réservés aux artistes
© The Vanderlove Letter

Christoffer Ellegaard

Christoffer Ellegaard décrit un monde où l’automatisation canalise le flux humain dans l’accomplissement de sa tâche et où la technologie et l’urbanisation règnent en maîtres. Cette fascination pour la technologie et pour l’innovation de notre société consumériste sont entre autres les thèmes qu’aborde le travail du dessinateur. Il met en place un univers d’anticipation où l’Homme Nouveau brille de sa mission « unique » d’alimenter le groupe de son énergie « positive ».

espace_L et la Vanderlove Letter présentent Fernando de La Rocque

Né en 1979 à Rio de Janeiro, Brésil. Il vit et travaille à Rio de Janeiro.
Il a su créer un art authentique, en utilisant plusieurs médias : dessin, peinture, broderie, carreaux de porcelaine et sculpture. Fernando de la Rocque est un artiste brésilien qui a obtenu son Baccalauréat en sculpture à l’Université des Beaux-Arts de Rio de Janeiro en 2004. Son vocabulaire pictural intègre des figures humaines joyeuses et colorées et fait référence au plaisir à travers des scènes sensuelles. L’utilisation de fumée hallucinogène est présente en tant que médium créatif dans le travail psychédélique de l’artiste. Cela a suscité de nombreux débats. 

Flor, 2017
Sérigraphie de vernis vitrifié sur céramique, levé à 1240°C
Pièce unique 14 x 14 cm
CHF 500.- 

Mulheres são Flores, Homens são Borboletas, 2014
Sérigraphie de vernis vitrifié sur céramique, levé à 1240°
20 x 20 cm
Ed 2000 ex, signés
CHF 400.- 

Dessin Genève III, 2018 
Encre de chine sur papier  
26 x 36 cm 
CHF 700.-

Dessin Genève II, 2018
Encre de chine sur papier  
25 x 25 cm 
CHF 500.-

Dessin Genève I, 2018 
Encre de chine sur papier  
25 x 25 cm 
CHF 500.-

Dessin Genève IV, 2018 
Encre de chine sur papier  
26 x 36 cm 
CHF 600.-

Carnaval, 2011 
Vernis sur papier. Ed. 50
35 x 30 cm 
CHF 450.-


Pour toutes requêtes, s’adresser directement à la galerie :

espace_L
Leticia Maciel
23 rue des Bains
1205 – Genève – CH
+41 79 8187182

Gowen Contemporary et la Vanderlove Letter présentent Sébastien Mettraux

Stay at Home – Save Lives – Buy Art!

C’est en suivant ce motto que Gowen Contemporary s’associe à la Vanderlove Letter pour vous proposer de rares gravures de Sébastien Mettraux à se procurer à tout petit prix.

Sans titre (constater, apprécier, décider, agir contrôler), 2015
Linocut on vellum paper 70 x 50 cm Ed. of 7 + 2 AP
Prix : 700.- CHF TTC, encadré

Cette gravure reprend un schéma issu de l’illustration du processus décisionnel.
Intitulé : constater, apprécier, décider, agir, contrôler.

Sans titre (Explosion atomique) 2014,
Linocut on vellum paper 80 x 60 cm Ed. of 25 + 5 AP
Prix : 700.- CHF TTC, encadré

Les « signes conventionnels » comprennent l’ensemble des signes, symboles et logotypes officiels utilisés à des fins de stratégie et de suivi dans le domaine de la cartographie militaire.
La gravure « sans titre, 2014 » reprend un de ces signes: le symbole d’une explosion atomique. Ce symbole, dont l’utilisation est pourtant hautement improbable, fait partie des signes de la réglette-chablon officielle éditée par l’armée suisse dans les années 80.
De prime abord, la forme de ce signe (un triangle inversé surmonté de 3 cercles) rappelle par analogie la forme d’un cornet de glace 3 boules. Cette gravure éditée à 25 exemplaires a la particularité d’être imprimée dans une couleur au choix de l’acquéreur (à la manière dont on choisit son cornet de glace).

Sans titre 2006,
Linocut on vellum paper 50 x 40 cm  Ed. of 25 + 5 AP
Prix : 520 CHF.- TTC, encadré

Cette gravure reprend un macaron signifiant « rien à déclarer », il est remis par les douanes à certaines personnes (notamment aux travailleurs étrangers) dans le but de pouvoir effectuer des contrôles simplifiés et plus rapides.

Bliss after Bill Gates 2006,
Photographic print on baryrta paper 30 x 40 cm   Ed. of 12 + 3 AP
Prix : 450.- CHF TTC, encadré

En 2001, Microsoft lance le système d’exploitation « Windows xp », qui sera vendu à plus de 210 millions d’utilisateurs.
Le fond d’écran par défaut de « Windows XP » titré « colline verdoyante » ou « Bliss » en anglais consiste en une photographie couleur, représentant une colline, et un ciel bleu tacheté de quelques nuages. 
« Une rumeur locale émettait l’idée que cette photographie aurait été prise en Suisse, à la Vallée de Joux, à quelques kilomètres de chez moi, par Bill Gates lui-même, alors qu’il visitait une prestigieuse entreprise horlogère. Ce fond d’écran, vu par plus de 200 millions de personnes quotidiennement, mais cependant totalement anonyme, s’avérerait être une sorte de « photo de vacances » de l’homme le plus riche du monde, représentant un endroit faisant partie directe de mon environnement familier. Ma démarche consistait à localiser, puis re-photographier la même colline, avec un cadrage aussi proche que possible de la prise de vue effectuée par Bill Gates.
 » –S.M.

Vignette 2006,
Linocut on vellum paper 60 x 50 cm   Ed. of 25 + 5 AP
Prix : 630.- CHF TTC, encadré

« Cette gravure fut la première de ma série, elle s’intitule « vignette », je l’ai effectuée en 2006, alors que j’étais étudiant aux Beaux-Arts à Genève et travaillais comme auxiliaire de douane à la frontière de Vallorbe. Mon travail consistait à vendre des vignettes autoroutières, intrigué du fait que cet objet (un autocollant qui se colle sur le pare-brise et qui atteste du paiement d’une taxe annuelle donnant accès aux autoroutes) prenne une forme esthétique séduisante, dans la tradition de l’art géométrique, j’ai décidé d’en faire une gravure dans une optique de détournement …à la manière d’un faussaire » – S.M.

Sans titre 2012,
Linocut on vellum paper40 x 40 cm  Ed. of 12 + 3 AP
Prix : 460 CHF.- TTC, encadré

Cette image reprend un détail du guilloché du Schweizerpass (passeport suisse, créé par l’atelier Roger Pfund (le guilloché est un motif composé de lignes entrelacées, destiné à éviter les contrefaçons)

Un peu, Beaucoup, Pas du tout 2010, (triptyque)
Linocut on vellum paper 30 x 30 cm (each) Ed. of 12
Prix : 700.- CHF TTC, encadré

Ces 3 symboles sont utilisés pour représenter les bâtiments légèrement, partiellement, ou totalement détruits suite à un sinistre

Sans titre 2012,
Linocut on vellum paper 30 x 40 cm Ed. of 12 + 3 AP
Prix : 430.- CHF TTC, encadré

Cette gravure reprend le motif de la carte de fidélité du géant suisse de la distribution, Migros. Ses conditions générales d’utilisation stipulent : « Vous autorisez Migros à collecter des informations sur vos achats auprès d’entreprises du groupe et à les exploiter à des fins de marketing ». Sous l’angle de bienveillantes offres de marketing, une surveillance est bel et bien présente et consentie.

Abstractions de contrôle 2013,
Linocut on vellum paper
Four works 49 x 69 cm (each) Ed. of 30 + 3 AP
Prix : 1,950.- CHF TTC, encadré

Cet ensemble de 4 gravures reprend les éléments essentiels de mes travaux précédents de la série « abstractions de contrôle » démarrée en 2005. Cette série, s’intéressant aux motifs sécuritaires et au monde du contrôle a régulièrement intégré les motifs de la case, du cercle, et de la ligne guillochée. Ces 4 gravures représentent (de gauche à droite) :
1) un motif d’enveloppe sécurisées : motif à priori destiné à ne pas être vu, il est imprimé à l’intérieur des enveloppes pour empêcher la lecture du contenu par transparence.
2) le motif désignant une zone sinistrée sur les cartes suite à une catastrophe ou attaque. 
3) Un motif sécurisé issu d’une carte de crédit. 
4) La copie du guilloché de ma carte d’identité (le guilloché est un motif composé de lignes entrelacées, destinées à éviter les contrefaçons
) – S.M.

Sans titre (WAIS-IV) 2012,
Linocut on vellum paper 15 x 15 cm 20 x 20 cm
Ed. of 12 + 3 AP
Prix : 400.- CHF TTC, encadré

Ce petit diptyque reprend l’image d’un système de cubes utilisés dans le test de quotient intellectuel de Waechsler, l’intérêt porte ici sur le fait qu’il est issu d’un système d’image visant à classifier la pensée.


Sébastien Mettraux (1984) fait sa première exposition individuelle dans une galerie d’art commerciale en 2019 chez Gowen Contemporary, Genève. Il a beaucoup exposé en Suisse dans divers espaces publics et musées. Il a reçu de nombreux prix et récompenses dont le Premier Prix du Patrimoine Vaudois 2019 avec le projet ‘Rock me Baby’, exposition itinérante dans trois musées du Canton de Vaud en 2020-202 : le Centre d’Art Contemporain d’Yverdon-les-Bains, la Maison d’Ailleurs et le Musée d’Yverdon; le prix Leenaards (2015) et le prix Swiss Art Awards, Office fédéral de la culture, Berne (2009). Il a récemment terminé la résidence d’art de l’Etat de Vaud à Berlin (2018-2019). 

En savoir plus : Sébastien Mettraux

Ex Machina, monographie

Contributors : Marco Costantini, Jean-Daniel Dessimoz, Gabriel Dorthe, Simon Leresche, Laurence Schmidlin, Karin Tissot

L’APAGE and Infolio, 2017
ISBN: 9782884747783
Prix CHF 38. – 

Pour toutes requêtes, s’adresser directement à Laura Gowen de Gowen Contemporary :

GOWEN CONTEMPORARY
Registered office and mailing address: place du Grand Mézel 2-4
CH 1204 Genève
Gallery : 4 rue Jean-Calvin – CH 1204 Genève
T +41(0)22 700 30 68
info@gowencontemporary.com
www.gowencontemporary.com