The Cover : Pierre Schwerzmann

Peinture murale pour l’Usine à Gaz, 2021
Visible à la nouvelle Usine à Gaz, Nyon, Suisse

Peinture murale pour l’Usine, par l’artiste.

 » Pour ce lieu destiné prioritairement aux arts vivants permettez-moi de parler très brièvement de peinture.

Dans son rapport au temps, si différent de celui des arts vivants, la peinture a l’âge des feuilles qui tombent des arbres. Si elle inclut un détachement, une séparation, elle inclut aussi le temps. Pour ce lieu, je l’ai vue comme un complément silencieux aux arts du spectacle. Dans ce projet, j’ai voulu faire quelque chose qui reste pour quelque chose qui bouge, sachant que ce qui bouge fait fatalement bouger ce qui reste.  

Il s’agit de simples bandes de couleurs vives traversant un mur de béton sur lequel s’appuie la structure architecturale où dominent les noirs et les variations de gris. Par contraste, elles cherchent à donner son unité à ce grand mur morcelé par cette infrastructure. Ce que montrent ces tracés colorés est un dispositif de déplacement. Dans la verticalité de la cage d’escaliers, les lignes horizontales apparaissent et disparaissent au gré du cheminement, elles se déplacent en accompagnant le déplacement des corps vers l’obscurité des niveaux inférieurs ou vers la lumière des entrées.

Une des spécificités de cette peinture est la tentative d’inclure l’utilitaire dans son champ. À voir, cela ne paraît rien, mais gérer 6 kilomètres de ruban coloré suppose une vision globale et de détail à s’arracher les cheveux compte tenu de la complexité du lieu. Pour exemple, faire coïncider les bandes de couleur avec les escaliers sur quatre niveaux à hauteurs variables comme si de rien n’était a été un vrai défi. Faire apparaître les éléments utilitaires disséminés sur la surface comme des ready made, faire d’un tableau technique un tableau, fait aussi partie de ce travail, son éventuelle nouveauté, soit de transformer tout ce qu’il touche en signe. Pour cela, il a fallu que cette peinture englobe ce grand mur de béton, qu’elle lui donne sa dimension, qu’elle établisse son plan. 

Dans mon travail, je suis sensible aux différents contextes et au passage clair d’un contexte à l’autre pour éviter d’être noyé dans l’indifférencié. Quand je pense théâtre, performances scéniques, cinéma ou concert, je pense à cette sorte de captation, parfois hypnotique qu’ils engendrent en nous. Après le spectacle et devant la peinture il est possible de se taire… ou de parler. Cette peinture a donc été conçue pour ce lieu, elle ne se veut pas intrusive, elle accompagne et laisse parler. Elle n’a pas de mots d’ordre, elle n’envahit pas, elle se retire derrière les gens qui passent ou s’arrêtent… en les reliant. « 

Pierre Schwerzmann,
Août 2021

A Book To Get : NUDES by Richard Kranzin

Richard Kranzin’s new book NUDES is now available from BOYS! BOYS! BOYS! at www.boysboysboys.org !

From 2018 – 2020 German photographer Richard Kranzin photographed over 60 young men in the protected space of their own four walls. The resulting analog pictures are technically and compositionally perfect and, in their flawless beauty and simplicity, concentrate solely on their content: beautiful and young men who are simply themselves.

Get your copy for USD 70.- here : www.boysboysboys.org

IG / @queer_art_photography

The Cover : Clément Grimm « What is my next move? »

Collaborative experimental video project, where everyone participated without knowing what the footage looks like, offering a strange synchronization between images, sounds and subtitles to the viewer. A dreamy but arbitrary narration.

The “uncontrolled” experimentation on the final video was the main source of the project.

« What is my next move? » 4’55’’

Creative and Film Director // Clément Grimm
Actress // Antonina Oskolova
Text // Peilian Li
Camera // Clément Grimm, Roman Fomin
Sound Producer // Fanny Dunning

Ce court métrage tourné par des étudiants de l’ECAL / Ecole Cantonale d’Art Lausanne montre à la fois deux choses grâce a un jeu franc et un parti pri esthétique coupé et tendu qui impose une dualité visuelle. Une recherche et des réponses.

A gauche, l’occupant observe, regarde et immortalise en continu, sans cesse et nous donne le tempo.

Côté droit, tout est ouvert. Peut-être la réponse est-elle mathémathique, métaphysique, peu importe. On essaie de répondre à des questions qu l’on n’ose pas poser, nous les spectateurs.

Savamment executé et d’excellente qualité, ce court métrage de Clément Grimm fait sensation au premier regard et nous rassure calmement avec cette pointe de luxe et de volupté indélébile au jeune metteur en scène.

Hannah Grandi-Glasberg,
Juin 2021

DR / Clément Grimm 2021
IG / Clément Grimm

Noises from the closet : Extended until June 10th 2021

Michael Bevilacqua
Andrea Carpita 
Peter Frederiksen
AdrianHobbs
DerekMainella
AllyRosenberg

The Flat – Massimo Carasi
Via Paolo Frisi 3 (MM Porta Venezia) Milano, Italy

During the night, something crept into our domestic silence, but we were unable to determine where some of the sounds in that suspicious ruckus were coming from.
From the closet, perhaps?
At any rate, it would seem that the whole of humanity, as it observes itself in the mirror, is struggling to recognize its own features, and now, we all wear a mask.

Perhaps the nocturnal visitors that disturbed our peace with their fidgeting were rodents? Or maybe they were just creaking thoughts or images moving about inside our closet…
Perhaps we fell asleep in front of the TV watching an old movie like « Who Framed Roger Rabbit? » and the scrambled bodies of those characters with their altered minds have vanished, leaving only their outlines behind?

Are we now intruders in their territory?
A grotesque irony and even a little cheer peers out, a detached, mocking mood that – every now and then –, takes advantage of a favorable misunderstanding, dispelling the darkness or indulging in a mocking gesture that takes us across the ford into neutral territory.
This coming and going on a roller coaster composed of phallic members in marble, and furtively catapulted to the fore, takes us towards a disconcerting dimension.
– Enveloped by the stagnant haze of an enchanted swamp, from which the androgynous features of one of Michael Bevilacqua’s painted manga faces emerge.
– In the ordinary scenes of semantic incidents contained in the paintings of Andrea Carpita.
– Inside the Warner Bros. cartoons, reinvented with a sinister tone by Peter Frederiksen in his embroidered art.
– In the landscapes of the world below by Adrian Hobbs, animated by wave-like motifs in which color and form prevail over the canonical limits of the painting.
– Within the macabre and derisory dimension in the sinister, yet conciliatory sneer of Derek Mainella’s canvases.
– In the raw material that takes form in the dismembered tentacles and irreverent sexual fetishes of Ally Rosenberg’s sculptures.

Noises from the closet ( rumori dall’armadio )
Group show featuring international emerging and established artists:

Michael Bevilacqua. Born in 1966, ( Carmel, CA), lives and works in New York USA | Andrea Carpita. Born in 1988, lives and works in Carrara, Italy | Peter Frederiksen. Born in 1987, lives and works in Chicago, USA | Adrian Hobbs. Born in 1968, lives and works in Sydney, NSW. Australia. Derek Mainella. Born in 1973 (Toronto, Canada), lives and works in London, UK | Ally Rosenberg. Born in 1991 Manchester, lives and works in London, UK

April 15 > May 29, 2021 EXTENDED until JUNE 10
Gallery opening hours from Tuesday to Saturday > from 2.30 pm to 7.30 pm or by appointment

The Flat – Massimo Carasi
Via Paolo Frisi, 3 (MM Porta Venezia) –
Milano 20129 – ITALY
theflat-carasi@libero.it
Website + 3D Virtual Tour: http://www.carasi.it/
Instagram: @theflat_massimocarasi

Bridge the Gap au CEC

Du 6 mai au 9 juillet 2021

Bridge the gap est une exposition collective réunissant une sélection d’éditions récentes de Harry Burke, Timothée Calame, Liz Craft, Keren Cytter, Guillaume Dénervaud, Anne Dressen/Nick Mauss, David Hominal, Dorothy Iannone, Matthew Lutz-Kinoy, Fabian Marti, Paul Paillet and Susan Te Kahurangi King.

Liste exhaustive des œuvres exposées

TIMOTHÉE CALAME

Responsabilité (Pouvoir, Parole), avec Léo Bachiri Wadimoff
Poster, offset, couleur, papier Profimat 200 g/m2, 50 x 70 cm, tirés à 50 exemplaires, 3 e.a et 2 H.C. numérotés, datés et signés Timothée Calame et Léo Bachiri Wadimoff (LBW). Édition du Centre d’édition contemporaine, Genève, 2019.

Neologisms at Macdo avec Maximage
Poster, offset, couleur, papier Profimat 200 g/m2, 50 × 70 cm, tirés à 50 exemplaires, 3 e.a et 2 H.C. numérotés, datés et signés Timothée Calame et Maximage (MX). Édition du Centre d’édition contemporaine, Genève, 2019

En cas de vol avec Alan Schmalz
Poster, offset, couleur, papier Profimat 200 g/m2, 50 × 70 cm, tirés à 50 exemplaires, 2 e.a et 2 H.C. numérotés, datés et signés Timothée Calame et Alan Schmalz (AS). Édition du Centre d’édition contemporaine, Genève, 2019.

GUILLAUME DÉNERVAUD

Les corps interfaces (altèrent la structure), impression offset (vert) et typographique (noir) et (Les corps interfaces) altèrent la structure, impression offset (violet) et typographique (noir), diptyque, 41,5 x 30 cm, 200 exemplaires, datés et signés. Éditions du Centre d’édition contemporaine, 2020.

DAVID HOMINAL

Détail

Sérigraphie, deux couleurs, 99,6 × 75,6 cm, tirée à 120 exemplaires, 13 e.a. et 2 H.C., numérotée, datée et signée. Imprimée à Genève. Edition du Centre d’édition contemporaine, 2015.

MATTHEW LUTZ-KINOY

Scrolls in the Wind

Collection of textes et de poèmes de Harry Burke, Cyrus Grace Dunham, Sharon Hayes, James English Leary, Sophy Naess, Amy Sillman et Emily Sundblad. Edités par Matthew Lutz-Kinoy.

Édition composée de 12 lithographies, couleurs, sur papier BFK Rives 250 g/m2, 42 × 29,7 cm, glissées dans une fourre en papier BFK Rives 300 g/m2, l’ensemble réuni dans une boîte recouverte de papier Wibalin Natural Burnt Orange 115 g/m2.
Édition tirée à 15 exemplaires, 3 e.a. et 2 H.C., chaque lithographie est numérotée de 1 à 12 et signée, l’édition est numérotée de 1/15 à 15/15, e.a .1, e.a. 2, e.a. 3 et H.C. I, H.C. II, datée et signée par l’artiste sur le colophon. Impression: Idem, Paris. Production de la boîte: Cartonnages Delavy, Lausanne. Édition du Centre d’édition contemporaine, Genève, 2018.

MATTHEW LUTZ-KINOY

What to wear to a concert? Tips for concert outfits: wear your best punk jacket with the right patches! « A patch meant to be fixed to the back of your jacket depicting relevant cultural affiliations »

Sérigraphie sur coton brut, 36 × 48 cm, épingles à nourrice, carte postale, 150 exemplaires, édition du Centre d’édition contemporaine, Genève, 2019.

FABIAN MARTI

Such a Good Girl

Multiple, laiton, empreintes de mains de l’artiste et d’une des pattes de son chien, concentré de jus de citron, 1000 × 645 × 6 mm, 8 exemplaires, 1 H.C., 1 exemplaire spécial (E.S.), 1 épreuve d’artiste (A.P.) et 1 prototype, numérotés, datés et paraphés FM au poinçon et au dos de la plaque de fixation. Coédition Wilde et Centre d’édition contemporaine, Genève, 2020.

PAUL PAILLET

Untitled, (McSpoon)

Sculpture, porcelaine, Plexiglas, édition, 2020/2021

Liste des publications :

HARRY BURKE

A diminished poetry. An expanding (and contracting) writerly. Fragments, for Rindon Johnson

Brochure publiée dans la collection Before publication, qui réunira les pré-publications – cahiers uniques de 4 à 24 pages, 17,2 x 23,5 cm, offset, noir/blanc, reliure agrafée, 250 exemplaires – des textes d’auteurs et des inserts d’artistes, qui paraîtront régulièrement et en avant-première de leur édition définitive dans L’Effet papillon II (deuxième tome de L’Effet papillon, 1989 – 2007, catalogue du Centre d’édition contemporaine paru en 2008). Graphisme : Niels Wehrspann, Lausanne. Edition du Centre d’édition contemporaine, Genève, décembre 2019.

LIZ CRAFT

New York & Beyond, 2017 – 2019

Publication, impression numérique, couleur, 40 pages, 15 x 21.2 cm, 500 exemplaires, reliure agrafée. Texte : Paul-Aymar Mourghe d’Algue (anglais). Graphisme : Niels Wehrspann, Lausanne. Edition du Centre d’édition contemporaine, Genève, 2021.

KEREN CYTTER

The Furious Hamster

Livre, offset, couleur, 56 pages, 15 x 15 cm, 500 exemplaires, texte en anglais. Coédition Pork Salad Press, Copenhague et Centre d’édition contemporaine, Genève, 2018.

The Brutal Turtle

Livre, offset, couleur, 40 pages, 15 x 15 cm, 500 exemplaires, texte en anglais. Coédition Pork Salad Press, Copenhague et Centre d’édition contemporaine, Genève, 2018.

GUILLAUME DÉNERVAUD

Fumées Sombres

Brochure, 20 pages, publiée dans la collection Before publication qui réunira les pré-publications – cahiers uniques, 17,2 × 23,5 cm, reliure agrafée, 250 exemplaires – de textes d’auteurs ou d’inserts d’artistes, qui paraîtront régulièrement et en avant-première de leur édition définitive dans L’Effet papillon II (deuxième tome de L’Effet papillon, 1989 – 2007, catalogue du Centre d’édition contemporaine paru en 2008). Texte: Dean Kissick. Graphisme: Niels Wehrspann, Lausanne. Edition du Centre d’édition contemporaine, Genève, 2021.

ANNE DRESSEN/NICK MAUSS

Fluidités

Brochure, 36 pages, publiée dans la collection Before publication, qui réunira les pré-publications – cahiers uniques, 17,2 x 23,5 cm, offset, noir/blanc, reliure agrafée, 250 exemplaires – de textes d’auteurs ou d’inserts d’artistes, qui paraîtront régulièrement et en avant-première de leur édition définitive dans L’Effet papillon II (deuxième tome de L’Effet papillon, 1989 – 2007, catalogue du Centre d’édition contemporaine paru en 2008). Coordination éditoriale : Eveline Notter. Graphisme : Niels Wehrspann, Lausanne. Edition du Centre d’édition contemporaine, Genève, 2021.

DOROTHY IANNONE

Eros Paintings

Offset, couleur, 16 pages, 16,5 x 23,6 cm. Coédition innen, Zurich et Centre d’édition contemporaine, Genève, 2019.

SUSAN TE KAHURANGI KING

Selected Works 1965–1980

Offset, couleur, 20 pages, 16,5 × 23,6 cm. Coédition innen, Zurich et Centre d’édition contemporaine, Genève, 2019.

PAUL PAILLET

BRUME BOURGEON BRISE SOLEIL

Brochure, 12 pages, publiée dans la collection Before publication qui réunira les pré-publications – cahiers uniques de 4 à 24 pages, 17,2 × 23,5 cm, offset, noir/blanc, reliure agrafée, 250 exemplaires – de textes d’auteurs ou d’inserts d’artistes, qui paraîtront régulièrement et en avant-première de leur édition définitive dans L’Effet papillon II (deuxième tome de L’Effet papillon, 1989 – 2007, catalogue du Centre d’édition contemporaine paru en 2008). Graphisme : Niels Wehrspann, Lausanne. Edition du Centre d’édition contemporaine, Genève, 2020.

Au CEC Centre d’édition Contemporaine Du 6 mai au 9 juillet 2021

All images : DR / C-E-C.ch